COVID-19

Fake News Covid-19 #5 – Animaux domestiques

Les animaux domestiques peuvent-ils transmettre le coronavirus ?

❌NON.

La transmission du COVID-19 se fait d’Homme à Homme. Il n’a pas été prouvé que les animaux de compagnie ou d’élevage puisse transmettre le COVID-19 à un être humain[1].

En effet, la barrière inter-espèce est très difficilement franchissable pour ce virus. Même si nos animaux de compagnies ne sont pas immunisés contre le COVID-19[2,3] et que quelques cas très rares ont été décelés chez le chien ou chat, la possibilité de transmission de l’animal de compagnie vers l’Homme est très peu envisageable.

L’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail), L’OIE (Organisation Mondiale de la santé animale) et les vétérinaires ont été clairs sur le fait que c’est nous qui pouvons éventuellement contaminer nos animaux mais pas l’inverse[1,4,6].

🙀 Pourquoi mon chat ne pourrait pas me transmettre le virus si le pangolin a contaminé l’homme ?

Un obstacle de taille se dresse sur la route du virus : La barrière inter-espèce. Cette barrière qui empêche le passage d’un virus d’une espèce à une autre, est franchie de façon extrêmement rare et nécessite des conditions très particulières pour que cela soit possible [6].

Le récepteur ACE2 qui est la porte d’entrée du virus, est présent chez de nombreuses espèces animales, dont les chats et les chiens. Mais la seule présence de ce récepteur n’est pas suffisante pour permettre l’infection de ces animaux. D’autres éléments cellulaires nécessaires à la réplication du virus conditionnent sa transmission, c’est pourquoi les différents patrimoines génétiques participent à cette barrière inter-espèces.

Le passage de ce coronavirus spécifique de la chauve-souris à l’homme n’a pu se faire qu’à force d’aller-retour fréquents, via les marchés d’animaux, et par le biais d’un réservoir intermédiaire – pangolin ou autre – et à force de mutations pour, in fine, terminer par infecter l’être humain.

Des essais après inoculation du virus à des chiens et chats montrent que la transmission entre des sujets inoculés et naïfs, chiens ou chats, était presque nulle. Ce qui porte à conclure – et ce, corrélé avec l’extrême minorité de cas détectés de chiens et chats infectés – que la transmission dans le sens animal/humain est très fortement improbable [4,8].

Il semble par ailleurs assez évident que, si les animaux domestiques ou d’élevage étaient d’importants réservoirs, compte tenu de l’importante diffusion du virus, cela aurait été immédiatement significatif en terme épidémiologique ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Faire porter un masque à son chien est de ce fait inutile, mais respecter les règles d’hygiène de base envers son animal est nécessaire [7,8].

⚠ Quelles précautions et gestes barrières prendre avec mon animal?

Même s’il est très peu envisageable que mon animal me transmette le virus, ce dernier peut se déposer sur son pelage. L’animal peut alors être un vecteur de la maladie sans forcément être contaminé par le virus. Il est donc recommandé de respecter les gestes barrières avec les chiens/chats que vous pouvez croisez et d’éviter les contacts et caresses.

Si vous êtes malade et que vous sortez votre chien, tenez-le en laisse et respectez une distance de sécurité vis-à-vis des autres humains/animaux[8].

Concernant les gestes barrières, cela peut paraître évident mais il ne faut pas laver son animal avec du gel hydroalcoolique, du désinfectant ou de l’eau de Javel, que ce soit sur le pelage ou sur les pattes. Les urgences vétérinaires ont vu une augmentation significative du nombre d’animaux brûlés ou s’étant intoxiqué en se léchant à cause de ces méthodes.

Un shampoing vétérinaire ou une simple lingette avec de l’eau savonneuse suffit amplement même s’il faut noter que le lavage abîme la peau de nos amis à 4 pattes et que la fréquence de lavage doit rester très faible.

🐕 Quel rôle joue nos animaux domestiques pendant cette crise ?

En plus d’un réel rôle apaisant de nos animaux durant le confinement, des brigades de chiens pompiers ont été réquisitionnés pour être entraînés à détecter l’odeur du virus. Ces chiens habitués à la détection d’explosifs, à la piste d’odeur corporelles, sont capables de repérer les personnes malades ou non.[9].

Nos animaux domestiques ne doivent donc pas être une source d’angoisse durant cette période mais un réconfort voir un soutien face à la maladie.

✔ Quelle attitude adopter si je trouve un animal abandonné ? 

Si vous trouvez un animal abandonné, contacter l’ICAD (Identification des Carnivores Domestiques : 0810 778 778) s’il est tatoué ou n’hésitez pas à appeler la police (17). Ils sauront vous aiguiller. Si l’animal est en détresse, il vaut mieux appeler directement un vétérinaire. Aucun frais ne vous sera demandé puisque vous n’êtes pas responsable de la situation[10].

Abandonner son animal pour se protéger du coronavirus est à la fois absurde et cruel. L’abandon est puni par la loi d’une peine allant jusqu’à 30 000 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement[11].

🔎 Pour aller plus loin :

Master Marketing Pharmaceutique & Tech de Santé

Author Master Marketing Pharmaceutique & Tech de Santé

More posts by Master Marketing Pharmaceutique & Tech de Santé

Leave a Reply