COVID-19

Documentaire Hold-Up : analyse des échanges sur Twitter

engin-akyurt-S-0HBPKcv98-unsplash1
Sorti le 11 Novembre 2020, le documentaire Hold-Up a alimenté les réseaux sociaux. Kap Code et la fondation Jean Jaurès ont analysé la viralité du film.

Controversée dès sa sortie officielle, le 11 Novembre 2020, le documentaire « Hold-up, retour sur un chaos » produit par Pierre Barnérias, Nicolas Réoutsky et Christophe Cossé a vu le jour par un financement participatif. Il se voulait dénonciateur d’une mauvaise gestion de la crise sanitaire de la Covid-19 par les autorités françaises. Cependant, tout le long du documentaire, ce dernier a pris une autre thématique aux allures de conspiration mondiale selon certains médias.

Bien que décrié par certains, ce documentaire a énormément alimenté les réseaux sociaux. Cette viralité a fait l’objet d’une étude menée par Kap Code et la fondation Jean Jaurès.

Une division des internautes

Sur la période du 11 Septembre 2020 au 14 Janvier 2021, près de 60 320 internautes se sont exprimés sur Twitter à propos d’Hold-up. L’analyse de 52 033 tweets et 159 423 retweets a révélé une division au sein de cette population.

En effet, dès l’avant-première du film, un sentiment « d’éveil » est décrit dans de nombreux messages par les premiers spectateurs qui exhortent à un partage massif du film. Face à eux s’élèvent les premières réactions de critiques et de censure de la part de certains médias. Différentes communautés se forment, ainsi, sans le savoir en 4 groupes distincts : les « pro »,  les « anti », les « hésitants » et les «  journalistes ».

Les revendications des « pro » prennent de l’ampleur à la sortie du film Hold-up initialement sur la plateforme Vimeo. Par la suite, de la défiance et une opposition naissent chez ces derniers à l’encontre des médias, suite au retrait du documentaire de plusieurs plateformes. Les médias qui eux dénoncent la circulation de fausses informations par le biais du film.

La viralité du documentaire Hold-up

Le retrait du documentaire Hold-Up, par certaines plateformes a donné lieu à un effet Streisand. Cet acte de retrait est vécu comme un signal de validation des thèses évoquées dans le documentaire, avec un effet boule de neige des partages du documentaire, notamment sur la plateforme indépendante Odysee.

L’analyse des url partagées par les comptes d’internautes « pro » met en évidence entre autres que ce partage est essentiellement effectué par des comptes jeunes. Ainsi, on visualise un pic de création de comptes pendant l’année 2020. Un regard plus approfondi sur certains de ces jeunes comptes dévoile que ces derniers sont actifs uniquement pour partager ou retweeter des messages concernant le film Hold-Up. Il apparaîtrait alors que ces comptes ont été créés uniquement dans ce but. Cela pourrait correspondre à l’utilisation d’une stratégie de bots, dans un but de renforcer le phénomène de viralité autour du film. D’un côté le film Hold-Up apparaît comme un argument important pour dénoncer une dictature sanitaire et clamer la fabrication de la Covid-19.  Tandis que d’un autre côté il serait une source de fausses informations. Toutefois, ce film dévoile une participation importante des réseaux sociaux dans la viralité du documentaire.

L’ensemble des résultats sur l’analyse des échanges sur twitter à propos du film Hold-Up est consultable sur la plateforme Epilogue.

Partager cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email

Derniers articles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir toute notre actualité.

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.
Retour haut de page