COVID-19

Fake News Covid-19 #6 – La 5G est à l’origine du COVID-19

La 5G est-elle responsable de la propagation du virus en affaiblissant le système immunitaire et en permettant au virus de s’installer ?

❌NON.

Les virus ne peuvent pas voyager sur les ondes radio/réseaux mobiles. Le SARS-CoV2 se propage par manuportage (se contaminer soi-même en se touchant le visage après contact d’une surface contaminée), ou par le biais de gouttelettes respiratoires lorsqu’une personne infectée tousse, éternue ou parle.

De plus, le virus responsable du COVID-19 se répand dans de nombreux pays qui ne disposent pas de réseaux mobiles 5G. Par exemple l’Iran, pays très touché par l’épidémie, n’a pas accès à la 5G[1].

🔎 Pourquoi la 5G n’a aucun impact dans la propagation du COVID-19 ?

Sur les réseaux sociaux, certaines personnes ont cherché à établir un lien entre les antennes 5G et les malades du COVID-19. Par exemple, une cartographie reprenant l’emplacement des antennes-relais 5G en France était juxtaposée à la carte des malades ou des morts du COVID-19. Cependant, ces données sont fausses : la 5G n’est pas encore en service en France. Elle n’est pour l’heure expérimentée que sur 479 stations, d’après l’Arcep, l’autorité de régulations du secteur.

La liste et la carte de ces expérimentations indiquent que beaucoup ont lieu en région parisienne, mais une seule dans l’est de la France, à Belfort. Concernant une des cartes publiées par les internautes, elle représentait en réalité le déploiement du réseau de fibre optique en France fin 2019.

La 5G n’est pas non plus en mesure d’affaiblir votre système immunitaire. Comme l’indique l’OMS, les niveaux d’exposition aux radiofréquences des technologies actuelles entraînent une élévation négligeable de la température dans le corps humain. A mesure que la fréquence des ondes augmente, la pénétration dans les tissus corporels diminue et l’absorption de l’énergie se limite à la surface du corps. Si l’exposition globale reste inférieure aux directives internationales, aucune conséquence pour la santé publique n’est anticipée[2].

Ces seuils protecteurs ont été définis par la Commission Internationale de Protection contre les Rayonnements Non-Ionisants (ICNIRP en anglais) organisation scientifique internationale indépendante officiellement reconnue par l’OMS et qui regroupe d’éminents scientifiques du monde entier. Un rapport de mars 2020 de cette commission n’a trouvé aucune preuve que les réseaux 5G présenteraient un risque pour la santé humaine. On y trouve également des lignes directrices actualisées visant à rassurer les communautés[3].

Les seuils en vigueur en France protègent la santé du public vis-à-vis de l’exposition à l’ensemble des ondes radio. Ils sont indépendants de la technologie ou du signal utilisé. Ils s’appliquent donc à la téléphonie mobile, quelle que soit la technologie (2G, 3G, 4G et 5G), à la radio, à la télévision et notamment à la Télévision Numérique Terrestre (TNT), ainsi qu’à toutes les sources d’ondes radio.

🔎 Pour aller plus loin :

Master Marketing Pharmaceutique & Tech de Santé

Author Master Marketing Pharmaceutique & Tech de Santé

More posts by Master Marketing Pharmaceutique & Tech de Santé

Leave a Reply